Faith (Feelings)

He knew her and she knew him. He had no idea if the images he saw came from past or future, or both, but he knew her. Their souls were bound, had always been bound and always would be. They were two with one soul between them, perfectly joined, perfectly fitted.

Kim-Hee-Sun_Lee-Min-Ho_Faith-the-Great-Doctor-korean-drama

  • Network : SBS
  • Episodes : 24
  • Broadcast period : 13 Août 2012 – 30 Octobre 2012
  • Air time : Lundi & Mardi – 21:55
  • Director : Kim Jong Hak; Shin Yong Hwi
  • Screenwriter : Song Ji Na (The Legend)
  • Actors : Lee Min Ho (Personal Taste, City Hunter); Kim Hee Sun (Smile again); Yoo Oh Sung; Ryu Duk Hwan; Park Se Young; Park Yoon Jae
  • Ratings : 11,4%

Hé bien, voilà, je l’avais dit que je ne voulais pas que ce drama se termine malheureusement c’est une situation propre à toutes bonnes choses (et c’est aussi pour cette raison qu’on les apprécie autant mais enfin c’est un autre sujet que nous n’aborderons pas aujourd’hui.) Faith est arrivé à sa fin et il est temps maintenant d’écrire ce que j’en ai pensé. Un équilibre parfait entre plusieurs ingrédients qui font mouche.

Le premier épisode de Faith n’est pas surprenant en soi (en effet, avec les Queen In Hyun’s Man, Rooftop Prince et autres dramas de ce genre, les retours ou bien les avancés dans le temps sont devenus moins rares et donc moins originaux.) Le thème fantastique du drama est respecté et même quelques petites pointes d’humour font leur apparition. Emballée, non, à part pour une seule chose, la toute première rencontre de nos deux protagonistes : dans la salle de conférence où notre valeureux soldat Choi Young (Lee Min Ho toujours aussi captivant, j’aime sa façon de jouer et ce rôle lui sied à merveille vraiment séduisant) fait irruption et interrompt notre chère doctoresse Yoo Eun Soo (Kim Hee Sun qui livre ici une prestation tout en finesse, sans surjeu, j’ai adoré) qui essaye simplement de faire son travail. Les regards sont évocateurs et surtout révélateurs, une rencontre brève, certes mais qui annonce quelque chose de fort. Faith recèle, d’intrigues, de manigances, de méchants, d’assassinats, de querelles et bien d’autres choses mais pour ma part ce qui m’a fait vibrer tout le long du drama sans jamais s’essouffler c’est la romance. Une vraie, une pure, une chimique, j’ai complètement chaviré devant ce couple mais il est vrai que j’ai adoré ce drama pour tout ce qu’il contenait (d’ailleurs si tout le reste avait été mauvais je n’aurais pas été aussi impliqué et je n’aurais pas autant aimé.)

Faith se classe dans la catégorie des dramas fantastiques mais c’est surtout dans les premiers épisodes, le temps que tout se mette en place l’intrigue, les personnages (leur background) que cet élément est présent. Par la suite on est plutôt dans le suspense et « la conspiration royale ». J’aime beaucoup quand un drama présente plusieurs aspects et se concentre, par périodes, sur chacun d’eux. Tout d’abords, le récit historique fictif (oui je sais où est la logique ? mais ça correspond bien à ce que je veux dire) avec la légende de Hwata, la porte qui mène au paradis, les guerriers Wudalchi avec leur pouvoirs spéciaux, les minions du Prince Gi Chul dotés également de pouvoirs. Les deux mondes dépeints sont particulièrement bien distincts, Séoul 2012 et Goryeo, 600 ans en arrière, bien que tout le drama se déroule à Goryeo, on ne voit Séoul que dans le premier épisode, c’est pour cette raison que l’adaptation de Choi Young au monde moderne, n’est pas présentée (contrairement aux autres dramas cités précédemment) puisqu’elle n’est pas nécessaire, cette fois-ci c’est à l’héroïne moderne Eun Soo de s’adapter et d’aimer cet autre monde. D’ailleurs cette idée est bien meilleure, de créer un monde imaginaire dans le passé plutôt que dans un présent déjà bien connu. La période durant laquelle se déroule le drama est plus floue moins concrète j’entends et cela laisse un espace nécessaire à la croyance qu’exige ce drama. On ajoute également les rêves et les récits de Choi Young, lorsqu’il dort ou qu’il tombe dans l’inconscient, un monde se révèle à nous de l’ordre de l’imaginaire, Choi Young est le seul élément réel à l’image, le reste est purement fictif (inventé puis dessiné, l’image représente en premier lieu un paysage enneigé, glacé, mort et inhabité donc pour symboliser l’esprit de Choi Yong, son désir de vivre éteint. Par la suite, lorsque Eun Soo le sauve, le paysage s’éclaire, tout se transforme, été et couleurs apparaissent, sans même s’en rendre compte Choi Young renait.) Le passé de Choi Young est également relaté sous forme de dessins animés avec des couleurs sombres pour exprimer une époque noire et révolue. J’aime beaucoup l’intention du drama de présenter des époques ou des lieux de cette manière, en sortant des sentiers battus, en créant des coupures dans l’esthétique du drama mais pas dans l’histoire elle-même, cela n’enlève en rien de l’authenticité ou du crédit à Faith bien au contraire. Ces éléments démontrent une certaine ambition chez ce drama qui se perd au fur et à mesure, je trouve que Faith devient plus simple, s’épure au fil des épisodes et heureusement j’ai autant aimé les deux effets (tout de façon, je manque énormément d’objectivité à l’encontre de ce drama, j’ai beaucoup aimé)

Faith est digne d’intérêt dès les premiers instants, l’action débute et ne s’arrête qu’à la fin. On ne prend que quelques minutes pour nous situer brièvement la trame, qui sont les méchants et les gentils, cela suffit à intriguer le spectateur, assez pour qu’il veuille continuer l’aventure. La direction que prendront les évènements est beaucoup moins certaine, j’ai passé mon temps à supposer pendant le visionnage des épisodes et sans vouloir paraitre stupide je me suis sans cesse trompée. Honnêtement, cela fait du bien de ne pas savoir où l’on va, d’être étonné et surpris (comme Bridal Mask) Même si le premier épisode est assez intense, entre l’attaque surprise dans l’auberge, l’accident de la princesse, le héros qui débarque à Séoul, qui capture l’héroïne et qui la ramène 600 ans en arrière, on en voit des choses. Je pense que ce qui fait la force de ce drama c’est son effet crescendo, il rend totalement addictif. L’intrigue générale se met en place progressivement, en créant une certaine atmosphère, un monde bien particulier mais en gardant pour chaque épisode des intrigues secondaires qui se nouent et se dénouent. C’est pour cette raison que j’avais l’impression de regarder un drama avec deux lignes directrices différentes, en fond une seule intrigue avec le Roi qui doit s’imposer et déjouer les complots, un royaume qui se créer avec l’aide de plusieurs alliées comme Eun Soon, Choi Young, la Princesse. Puis différentes histoires à vivre, à démêler afin de créer les liens et les relations importantes, comme le pari entre le Roi et le Prince, Eun Soo empoisonnée ect…… Tous ces éléments ne formaient qu’un pour donner lieu à un drama dense et palpitant.

Mais ce drama ne serait rien (ou presque) sans les personnages et les relations qui les lient. La romance incarnée par notre OTP grandiose est juste parfaite à mes yeux, j’ai succombé, dès les premières secondes à nos deux protagonistes seuls et ensembles, bien entendus. Choi Young est un guerrier las, voilà en gros ce que je voyait à chaque épisode et en étant sincère, il m’a fait énormément de peine. Habitué à tuer depuis l’âge de quatorze ans, comment ne pas être fatigué de vivre. Sa fiancée, morte, il se retrouve seule et depuis survit. Un personnage attachant qui représente certes le soldat assez commun mais qui ne l’est pas du tout, il est intelligent, tacticien et un point que j’ai adoré, parfaitement honnête, il se noue entre lui et le Roi une sorte de contrat de confiance très naturel et très intéressant à observer (le Roi évolue beaucoup à son contact pour notre plus grand plaisir parce qu’au début il était légèrement irritant) il ose dire des choses d’un  ton assez sur, ce qui le distingue des autres. Il fait la rencontre d’Eun Soo, une chirurgienne qui m’a amusé dès le début, une héroïne qui veut se marier juste pour l’argent et ensuite divorcer dans un K-drama. Assez original non ? Turbulente, franche et complètement désemparée lorsqu’elle débarque à Goryeo, je me suis attachée à cette jeune femme dès le début et mon affection pour elle n’a pas faiblit tout le long du drama (pas à un seul moment.) La romance qu’ils vivent est juste magnifique, subtile à souhait. Chaque interaction est magique. L’évolution se fait naturellement sans mièvrerie, sans fausses contraintes, juste une envie presque palpable d’être ensemble. Le tout enrobé de tendresse et de pudeur. J’ai adoré.
Une autre histoire, à laquelle je ne m’attendais pas du tout d’ailleurs, que j’ai beaucoup aimé, celle du Roi Gong Min et de la princesse No Gook. Pareillement beaucoup de douceur et de charme, ainsi on assiste à un apprivoisement réciproque tout à fait ravissant. Ces deux personnages nous paraissent autant compatibles que notre OTP.

Pour finir, décidément la fin est partout aujourd’hui; je conseille énormément ce drama. Un moment enchanteur avec des intrigues palpitantes, la construction d’un royaume, la naissance d’un roi, des méchants méchants avec des pouvoirs plutôt impressionnants (bien que si je devais absolument désigner un point faible à ce drama ce serait celui-ci, les vilains ne m’ont pas séduites, même peut-être un peu déçu, un manque de subtilité quant à leur écriture à part le Prince Duk Heung, réellement machiavélique.) Des moments intenses et forts (lorsque Eun Soo blesse Choi Young et que celui-ci enfonce le reste de l’épée, puissant. Le Roi qui étreint la princesse après la perte de l’enfant, magnifique.) Une romance qui vous embarque et qui ne vous lâche pas, Eun Soo et Choi Young sont parfait ensemble (such a chemistry !!) Une fin très belle, le voyage de notre héroïne qui s’achève, la boucle est bouclée pour finir par cette rencontre près de l’arbre, un regard qui en dit long (he just knew it) and the end. Désormais un de mes dramas préférés.

OST : 4,5/5

Une ost magnifique, sublime. Des chansons superbes, des instrumentaux qui vous donnent des frissons et dès que vous entendez les première notes vous êtes à nouveau transportés. Enorme coup de coeur pour Carry on d’Ali, just perfect, je l’écoute en boucle!!

Publicités

7 réflexions au sujet de « Faith (Feelings) »

  1. Ping : The Legend (Feelings) | DramaMinds

  2. Ping : The Heirs (Feelings) | DramaMinds

  3. Ping : Secret Garden (Feelings) | DramaMinds

  4. Ping : Personal Taste (Feelings) | DramaMinds

  5. y’a quelque chose que je ne comprends pas. Eun Su qui a laissé des lettres derrière elle, c’est qui ? Je ne comprends pas parce qu’à la fin, on voit les images vu dans le dramas mais la fin est forcément différente. Je sais pas si je me fais comprendre enfin bref ^^

    • Bonjour Kaw je crois te comprendre un petit peu mais c’est vrai que cela reste confus ^^. Les lettres c’est Eun Su elle même qui les a écrite. Elle s’est laissée des messages afin de ne pas commettre des erreurs et changer les évènements. Vois cela un peu comme une boucle si tu veux, certains moments se reproduiront forcément. Je ne sais pas si cela t’a aidé en tout cas, si tu veux d’autres explications n’hésite pas. Et merci pour ton message.

  6. Ping : Dramas Visionnés | DramaMinds

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s