Haeundae Lovers (Feelings)

True love is rare and it’s the only thing that gives life real meaning.

l_haeundae-lovers-good-eng-sub-korean-4-discs-963c

  • Network : KBS2
  • Episodes : 16
  • Broadcast period : 06 Août 2012 – 25 Septembre 2012
  • Air time : Lundi & Mardi – 21:55
  • Director : Song Hyun Wook
  • Screenwriter : Hwang Eun Kyung (City Hunter)
  • Actors : Kim Kang Woo; Jo Yeo Jung; Jung Suk Won (Rooftop Prince, Ojakgyo Brothers); Kim Hye Eun (I Do, I Do); Nam Gyu Ri (49 days); Choi Sang Hoon
  • Ratings : 10,1%

Haeundae Lovers est un drama que j’ai visionné en seulement quelques jours, non pas que je sois devenue accro et que j’ai dû vouer mes journées à cette addiction mais plutôt déprimée du temps glacial et sombre dont la France est victime, j’ai pensé qu’un drama léger, drôle et estival (ce que proposait le teaser) me ferait le plus grand bien; honnêtement je n’ai pas eu tort (ce petit drama de seize épisodes est passé comme une lettre à la poste) Je ne me suis pas trompée non plus dans ma vision d’aborder ce drama, il ne faut pas débuter le premier épisode en recherchant l’humour particulièrement fin, l’intelligence d’un scénario brillamment travaillé et des personnages à la personnalité aussi profonde que l’océan; sinon je pense que la déception ainsi que la chute seront monumentales. Ce drama est à des années lumières de fonctionner de cette manière, il évite toute prétention et c’est en cela qu’il fonctionne aussi bien, évidemment il n’est pas exempt de défauts mais je pense qu’il ne faut pas penser de cette façon le concernant; juste prendre le léger, le drôle, le romantique, le mignon (le candy tout coulant !) dès qu’il se présente. Se divertir, en somme et c’est tout ! Alors il est vrai, de cette manière il devient difficile d’analyser ensuite Haeunder Lovers afin de rendre un article complet mais malgré tout cela je veux bien essayer (telle est ma mission aujourd’hui et je l’accepte !!)

Haeundae Lovers comporte de nombreux clichés (propres aux K-dramas) à la visée purement divertissante il me semble, en effet le téléspectateur n’est pas épargné :             amnésie du personnage principal.                                                                                         une relation amour/haine entre les deux leads (du moins au début, en tout cas ils se disputent assez souvent dans l’ensemble, il faut le reconnaitre même si ce n’est pas dérangeant)                                                                                                                              un mort qui n’est pas mort                                                                                                     un faux mariage (qui va conduire à un vrai, maybe ?)                                                          des secrets concernant la naissance des personnages.                                                      une méchante à la voix qui porte.

Voilà ce qui vous attends si vous avez l’intention de regarder ce drama, je ne mentirai pas en disant que tous les sujets cités précédemment sont traités avec subtilité et finesse, ce n’est vraiment pas le cas, par contre avec beaucoup de discernement c’est certain. Haeundae Lovers a parfaitement conscience qu’il concentre un grand nombre de stéréotypes. Au lieu de jouer à l’autruche en prétendant que c’est pour le mieux (alors qu’on est tous d’accords, ce n’est pas forcément vrai !) il sait en jouer au contraire avec beaucoup d’humour et d’auto-dérision. Il évite ainsi la lourdeur et l’écoeurement, en flirtant certes de nombreuses fois avec le trop, il parvient tout de même à demeurer drôle et agréable.

Surtout grâce à son gros point fort : les personnages et les acteurs qui les incarnent. Lee Tae Sung/Nam Hae (Kim Kang Woo porte le drama et le rôle sur ces épaules, superbe interprétation énergique qui s’appuie sur des détails tels que le visage, le regard, bref j’ai adoré) ou notre héros aux multiples personnalités qui se rejoignent pour n’en faire qu’une. Un peu compliqué mais tellement évident. Lee Tae Sung nous apparait dans les premiers épisodes comme un homme arrogant, froid, égoïste, emporté avec une seule obsession : attraper les criminels (au détriment de tout le reste : sa femme, ses collègues, sa propre vie.) Il rencontre Go So Ra (Jo Yeo Jung est vraiment mignonne et fraiche, naturelle un vrai plaisir mais dès fois une interprétation aux airs solennels pas forcément nécessaire) dans des circonstances ultra comiques (j’ai tellement ri, lors du premier épisode avec la fameuse phrase qui prend un sens différent au fur et à mesure de l’évolution de l’OTP : « I’ve never felt this way before. » Toute cette histoire débute sur un malentendu pour nous emmener très loin.) Il la prend pour une autre personne et décide de la suivre dans sa vie quotidienne afin de la démasquer, elle et son prétendu fiancé. Leur première rencontre annonce déjà des étincelles pour le futur et un point que j’ai particulièrement apprécié dans ce drama et la construction de ce couple c’est l’attirance physique ressenti par nos deux protagonistes parfaitement assumé par le drama lui-même. Sans aucune fausse pudeur, Haeundae Lovers prend le parti assez rare de prévaloir en premier lieu l’apparence avant les caractères et les affinités (qui doivent arriver en second, logiquement.) Sans hypocrisie, c’est important de le souligner (la scène où Lee Tae Sung contemple avec la bouche grande ouverte le semblant d’effeuillage de So Ra : nul besoin de mots, attraction quand tu nous tiens.) En poursuivant un criminel, Tae Sung reçoit un coup sur la tête et devient amnésique. En même temps que sa mémoire c’est son éducation froide et guindée qui disparait, Lee Tae Sung laisse place à Nam Hae, un personnage qui comporte de nombreux défauts, il est puéril, impulsif, râleur mais c’est un être haut en couleurs (véritablement amusant de surcroit) et terriblement attachant spécialement avec So Ra, il apprend à écouter son coeur (et non seulement sa tête) et l’importance d’être heureux tout simplement. Go So Ra est un personnage sympathique mais beaucoup moins exubérant, certaines fois sa froideur envers Nam Hae m’a un peu dérangé, heureusement son comportement n’a pas duré très longtemps (pas assez pour me lasser en tout cas.) Elle forme avec Nam Hae un couple authentique et réellement adorable (l’OTP est le deuxième point fort de ce drama, un gros bonus même !) La compatibilité de nos deux protagonistes est profondément recherchée, on n’a pas affaire à deux personnalités opposées ou totalement similaires comme dans certaines romances (afin de marquer la relation et de prendre le risque d’en faire trop.) So Ra et Nam Hae partagent des défauts et des qualités qui leur permettent de s’entendre autant et de partager des sentiments si forts. Le tout est bien équilibré et c’est une des seules réalités inhérentes au drama.                                                                                                                La famille de Go So Ra est extrêmement attachante, les oncles ajhussis sont drôles, sympathiques, dynamiques et correspondent totalement à l’image « gangster & Co. » On n’évite pas le grossier quant à l’écriture de leur personnalité mais cela n’ôte en rien leur engouement aux personnages (petit coup de coeur pour le père il était vraiment trop chou, toujours à vouloir aller au kindergarten) Cependant j’ai trouvé dommage qu’on ne les voit pas plus souvent et qu’on les mette même de côté vers les derniers épisodes du drama car ce dernier devenait de plus en plus dramatique.                                                        Pour ce qui est des autres personnages, je n’en parlerai pas en profondeur, ils ont leur importance mais ne m’ont pas transporté :                                                                              Joon Hyunk n’a pas versé dans le pathétique pour un second lead mais a eu certaines réactions assez déplaisantes (notamment celle sur le bateau et j’ai été surprise voire agacée que So Ra, qui sait se battre habituellement, n’ai rien fait, m’enfin !!) dans l’ensemble je suis restée indifférente à son personnage, qu’il se situe du bon ou du mauvais côté de la barrière.                                                                                                    Tam Hee, la rivale hystérique, m’a bien fait rire durant les épisodes, avec une voix de crécelle toujours en train de brailler. Elle n’avait pas la prestance, ni le calibre de la méchante, effrayante comme on peut en voir dans les K-dramas donc je ne l’ai pas détesté comme j’aurai du peut-être. Juste un peu de pitié quelques fois (et au niveau coiffure, évite les cheveux frisés Bok Ja!!)                                                                              Quant à Se Na et Lee Se Jo (il ne valait pas mieux que sa femme, c’est certain) à mettre dans le même panier, pathétiques et méprisables.

Haeundae Lovers nous offre donc une belle romance, superbement bien servie, qui se déroule dans un cadre magnifique à Busan. Au second plan se situe l’intrigue : un fils perdu, un hôtel à récupérer. Honnêtement ce ne fut pas la partie la plus palpitante du drama, j’ai été assez intrigué par cette histoire parce qu’elle permet à nos deux personnages principaux de se connaitre et de se rapprocher au fil du temps. Mais des longueurs apparaissent alors au niveau de l’histoire car certains épisodes ne comportent aucun fait digne d’intérêt (peut-être un problème au niveau du dosage des révélations dans les épisodes au niveau du scénario) et laissent lieu à certaines répétitions. Surtout vers la fin, on assiste à des scènes où les personnages tournent en rond, les mêmes évènements, les mêmes discussions et un peu trop de pathos à mon goût, qui avait su être brillamment évité jusque là (un point important à souligner qui m’a déplu, les dramas ont tendance à faire disparaitre certains personnages d’un claquement de doigt sans que l’on sache comment ni pourquoi comme Lee Gwan Soon, dommage !) L’humour et le côté décalé des situations primaient, bien que certaines fois, le contexte un peu trop partagé entre le comique et le drame ne me permettait pas de réellement situer le ton du drama, un fait assez déroutant négativement mais dans l’ensemble on sait où l’on va, l’OTP nous charme de par sa tendresse, son honnêteté et sa douceur. Une réalisation qui dynamise l’ensemble du drama, des couleurs claires, fraiches qui rappellent l’été de manière très plaisante. En ce moment c’est réjouissant, un drama que j’ai donc apprécié dans sa totalité, une romance sans prétention mais assez sympathique pour qu’on s’évade quelques temps.

OST : 2,5/5

Une ost plutôt sympathique dans l’ensemble, joyeuse, énergique mais rien de palpitant non plus. La moyenne suffit.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Haeundae Lovers (Feelings) »

  1. Ping : Heartless City (Feelings) | DramaMinds

  2. Ping : Dramas Visionnés | DramaMinds

Répondre à nana Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s