Cheongdamdong Alice (Feelings)

Wake up …….. Wake up !!!!!   It’s time for you to see the world just the way it is.

179502_199478020189684_8945633_n

  • Network : SBS
  • Episodes : 16
  • Broadcast Period : 01 Décembre 2012 – 27 Janvier 2013
  • Air time : Samedi & Dimanche – 21:55
  • Director : Jo Soo Won; Shin Seung Woo
  • Screenwriter : Kim Ji Woon; Kim Jin Hee
  • Actors : Moon Geun Young (The Painter of the wind); Park Chi Hoo (The Princess’ Man, What star did you come from?Prosecutor Princess); So Yi Hyun; Kim Yoo Ri
  • Ratings : 12,6%

Après I miss You, voici le compte rendu de Cheongdamdong Alice, un drama tout à fait différent. Pour le coups on n’est plus du tout dans le drame et les retournements de situations complètement abracadabrantes. CA est certifié 100% réalité (du moins presque). Et je comprends pourquoi les taux d’audiences sont loin (même très loin) d’être aussi bons que ceux de Shining Inheritance (pour en citer un parmi d’autres.) Dans CA, pas de demoiselle en détresse qui reste adorable et généreuse malgré tout ce qui lui arrive, pas de héros macho et égoïste, pas de romantisme en surdose pour notre jolie héroïne au coeur resté pur. Non C. Alice, c’est une histoire vraie qui repose sur des personnages du quotidien et le monde qui les entoure. Je peux comprendre que ceci ai déstabilisé le public Coréen. Mais moi, que nenni. J’adhère, j’adore.

C.Alice est un drama assez dur à synthétiser, il comporte de nombreux éléments, plutôt importants et significatifs. Se Kyung est notre héroïne, une femme qui apparait honorable voire même banale. En effet, on nous la présente, d’abord, comme une personne avec un but dans la vie, tout à fait normal, une ambition saine et mesurée et bien entendu un caractère combatif qui lui permettra d’accéder à son rêve : établir son propre établissement de vêtements. Avec pour seul refrain « l’effort est ma force ». Mais de désillusions en désillusions, Se Kyung se trouve être inattendue et diablement intéressante, elle dresse un portrait tellement différent des jeunes filles qu’on croise souvent dans les K-dramas, ou bien souvent pour elles la question ne se pose même pas : le changement doit-il venir de moi ou du monde ? Pourquoi changer, de toute manière mon prince viendra……me sauvera……..!!
Mais pas pour Se Kyung, tu veux réussir, tu veux entrer dans ce monde qui te ferme ses portes. Hé bien vas-y fonce. Guidée de sa comparse, Yoon Joo, Se Kyung oublie sa morale, sa conscience et ses principes. Ces deux-là sont particulièrement captivantes, une relation qui ne cesse d’évoluer au fil des épisodes mais toujours basé sur le même principe, l’honnêteté. Pas par romantisme, ni par amitié mais parce qu’elles sont semblables et veulent la même chose : une vie qu’elles ont choisi. Elles se font des reproches mutuellement, disent ce que l’autre n’a pas envie d’entendre. Mais aussi et surtout parce qu’elles sont pareilles et quand elles s’adressent l’une à l’autre, elles s’adressent à elles mêmes. Je crois qu’elles se dissocient (et que nous aussi d’ailleurs (enfin moi, en tout cas)) lorsque Yoon Joo s’agenouille devant In Hwa alors que Se Kyung décide de ne pas le faire; elle opte pour la dignité et surtout la non-culpabilité. Jusqu’au bout Se Kyung ne s’excuse pas et ne culpabilise pas, le point profond qui m’a charmé, elle réagit en femme mature et compétente : « Je m’explique mais je ne me justifie pas. Je ne suis pas noire, certes mais je ne suis pas blanche non plus, juste moi, Se Kyung. »
Car Cheongdamdong Alice est avant tout (avant même la comédie romantique) un drama qui fait réfléchir, un drama intelligent qui fait réfléchir. Les arguments qu’utilise Se Kyung sont imparables. Les discussions qui opposent Seung Jo à Se Kyung sont saisissantes de vérité. Qui a raison ? Seung Jo ? Se Kyung ? Auncun ? Les deux. Ils croient en différentes choses et défendent leur point de vue comme tout un chacun. C’est, je crois, principalement en ça que le drama m’a plu, le spectateur n’est pas le témoin d’un jeu malsain inventé par Se Kyung, il ne s’agit pas de cela, et c’est pourquoi le spectateur (ce qui est rarement le cas) ne se pose pas en juge. Je ne pourrais pas blâmer Se Kyung, avec son raisonnement elle ne dit pas « j’ai raison » mais « c’est le monde dans lequel je vis et c’est comme ça ». Elle est d’une honnêteté déconcertante, avec In Hwa par exemple, pourquoi ses actions seraient condamnables alors que In Hwa demande la même chose, un mariage d’intérêt. Avec Seung Jo également, mais je pense qu’en fait, si cela peut choquer c’est justement à cause de Seung Jo, le seul être (dans le monde de Cheongdamdong) qui soit vrai et non calculateur. Celui qui devient son « white rabbit », il est si gentil, si farfelu, bizarre mais tellement attachant (et merci à Park Chi Hoo qui m’a fait rire, ouahh, quel acteur avec ce visage si expressif !!!!)
Puis, finalement, et ce n’est que mon humble avis, je considère que c’est un mal pour un bien. Au niveau des deux personnages. Seung Jo reste trop naïf et même Candide, il est bourré d’illusions et de fantasmes de princesses aux coeurs purs. L’amour de Se Kyung lui apprend le monde, ni blanc, ni noir, ni bon, ni mauvais. Juste tel qu’il est tel qu’on le prend. Et paradoxalement c’est seulement après la découverte (de tout ce mensonge) puis l’acceptation qu’il a découvert le vrai bonheur. Cela vaut également pour Se Kyung, qui est devenu réaliste mais qui tendait vers le cynisme à la fin (que ce soit à propos du monde ou à propos de l’amour, après ses six années « perdues ») Seung Jo lui montre (au bout d’un certain temps) qu’elle peut-être aimée telle qu’elle est et que tout n’est pas si noir.

Cheongdamdong Alice n’a pas pour but de montrer que la vérité ou l’intégrité priment sur tout le reste. Loin de là, après tout, certains personnages, comme In Hwa, ne s’en sortent pas si bien. Pourtant elle prônait la justice et l’honnêteté (mais quelle hypocrisie! La seule chose qu’elle recherchait c’était de se venger de Se Kyung) Les deux derniers épisodes m’ont quelque peu dérouté, on y trouve une Se Kyung encore plus froide que d’habitude, elle secoue notre cher Seung Jo assez fortement (le pauvre, il m’a fait tellement de peine, je crois bien que rarement un personnage masculin m’avait autant ému.) Mais elle l’aime et le lui dit apparemment parce que le procédé du rêve éveillé reste confus (compréhensible mais pas très clair et légèrement décevant.)
Bref, notre Cinderella Alice a le droit au bonheur tout compte fait (et grâce aux images de l’entretient, on peut constater qu’elle n’a pas l’intention de se repentir, ni de redevenir la Candy du passé.) Yoon Joo nous apparait plus resplendissante que jamais. Elle valait bien mieux que toute cette famille de « refoulés des sentiments mais adorateurs de l’argent. »

Enfin, je vais peut-être m’arrêter là, juste pour finir, j’ai beaucoup aimé ce drama, je ne pense pas ce soit le genre qui peut devenir addictif ou « coup de coeur » mais les épisodes défilent, le couple est attachant et véridique. Certaines scènes sont très jolies ou très drôles (avec Cha Il Nam, notamment) Un drama original, qui bouscule, qui surprend et qui vaut vraiment la peine d’être vu.

OST : 3,5/5

J‘ai beaucoup aimé, des musiques extrêmement sympathiques, des instrumentales parfaites ajustées aux bons moments.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Cheongdamdong Alice (Feelings) »

  1. Ping : AWARDS 2013 | DramaMinds

  2. Ping : I need Romance 2 (Feelings) | DramaMinds

  3. Ping : The Princess’ Man (Feelings) | DramaMinds

  4. Ping : Personal Taste (Feelings) | DramaMinds

  5. Ping : Dramas Visionnés | DramaMinds

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s