Shark (Feelings)

Until I die, I will look for you. Because I won’t even be able to die before I find you.

2013052723015479769_1

  • Network : KBS2
  • Episodes : 20
  • Broadcast Period : 27 Mai 2013 – 30 Juillet 2013
  • Air time : Lundi & Mardi – 22:00
  • Director : Park Chan Hong (The Devil, Fermentation Family); Cha Young Hoon
  • Screenwriter : Kim Ji Woo (The Devil, Fermentation Family)
  • Actors : Kim Nam Gil; Son Ye Jin (Personal Taste); Ha Suk Jin; Lee Jung Gil; Park Won Sang; Lee Soo Hyuk
  • Ratings : 8,5%

Un article qui arrive enfin après un certain laps de temps, en ce moment je suis plusieurs dramas en live et il est vraiment difficile d’attendre les épisodes surtout pour des dramas de grande qualité.

Shark, est le fruit de l’équipe qui a produit The Devil, c’est donc sans surprise qu’on rentre dans une atmosphère particulière qui les caractérise bien.

Shark est un thriller psychologique, exploité parfaitement pendant les quinze premiers épisodes. Le thème de la vengeance est omniprésent et incarné majoritairement par Yi Soo. Adolescent il découvre certaines choses qu’il n’aurait pas du découvrir, victime d’une tentative de meurtre il choisit entre la mort et la vengeance.

Le but de ces dramas, qui ne reposent seulement que sur des planifications et des affrontements psychologiques entre les deux parties, est d’intriguer au maximum le téléspectateur. Le tenir en haleine tout au long des épisodes.
Shark a su honorer ce contrat jusqu’à un certain point ou plutôt jusqu’à un certain nombre d’épisodes.
Le début sert de préambule à la suite, on comprend les rôles que chacun occupe, les relations qu’ils entretiennent, pourquoi la vengeance va s’opérer et quelle va être l’implication de chacun dans l’histoire à suivre. Yi Soo qui rencontre cette jeune fille Hae Woo, cette grande bâtisse qui fait figure de prison, surtout ce bureau/bibliothèque. Mais la patience est une véritable vertu lors du visionnage de ce drama (tout comme The Devil) les indices, les actions sont parsemés par bribes et le spectateur n’a droit à ni plus ni moins.                                                                                                                                       Le premier épisode est un très bon pilote et la réalisation est en parfaite osmose avec le scénario. Très peu de mots, les regards évocateurs, la dynamique est mise en place. L’ambiance est parfaitement maîtrisée à l’instar du drama. Les images sont magnifiques, les couleurs extrêmement lumineuses et parfois très sombres selon la situation. Le tout est minutieusement géré et stylisé avec une classe folle.

La trame de base : la vengeance n’est pas originale aux premiers abords, ce qui constitue la force de ce drama c’est la manière dont celle-ci est mise en place en gardant une grande part de mystère et son protagoniste Yi Soon, un être, aux antipodes de ce qu’il a pu être, rongé par le malheur et la haine, il fait de ses sentiments un moteur afin de parvenir à ses fins. Mais justement quelles-sont-elles? La vengeance, c’est certain mais pour arriver où? La destruction totale de Sang Deuk? Sa mort? Les premières hypothèses se forment, à mesure que les épisodes avancent mais le problème se pose entre le quinzième et le dernier épisode. On n’en sait toujours rien, car si son but avait été de l’exposer publiquement et ainsi de le faire payer pour ses crimes, qu’a t-il attendu. Peut-être les preuves afin de corroborer ce document mais dans ce cas-là pourquoi semer des corps et faire intervenir Hae Woo au lieu de trouver les éléments manquants.
Les motivations de Yi Soo ne sont pas le véritable problème, le scénario qui change de direction après l’épisode quinze, voilà ce qui pèche réellement. Les derniers épisodes sont essentiels dans ce genre de thriller, car le dénouement se met en place et les réponses apparaissent; hors ce ne fut pas du tout le cas pour Shark. D’autres intrigues font surface alors qu’elles n’ont pas lieu d’être (comme la maladie de Yi Hyun) et certaines révélations émergent trop tard et sont étouffées dans l’oeuf comme pour le passé de Young Man, le père de Yi soo qui monopolise les derniers épisodes mais qui ne mène à rien. Cette histoire est intéressante mais très mal incorporée au drama.

Shark est un bon drama, voire un très bon drama, objectivement mais le rendu est beaucoup trop mitigé. Une partie du drama (vraiment superbe, celle pourquoi on aime le drama) est hyper-contrôlée, très soignée à tous les niveaux. Les personnages, la vengeance qui se met en place sur tous les plans avec un rythme très lent, presque minuté et donc très intelligent et très subtil. La romance qui apporte une vive émotion et un trouble chez le personnage de Yi Soo, assez stoïque habituellement. Les liens qui se tissent entre le présent, le passé, entre les protagonistes qui se reconnaissent ou pas. La mise en scène est extrêmement minutieuse avec une réalisation qui s’accorde parfaitement pour créer une vraie profondeur et un drama tout à fait stylisé. On est happé par cette histoire, l’intrigue est bien menée, le ton augmente crescendo et atteint son paroxysme à l’épisode quinze. Mais la seconde partie n’est pas du tout à la hauteur, j’ai même l’impression que la scénariste à lâché les rennes et qu’on passe d’un thriller psychologique à un Makjang. Des maladies sorties de nulle part, des personnages qui se retournent contre d’autres, des comportements et des décisions qu’on ne comprend pas forcément, bref un tas d’évènements en très peu de temps, donc on a droit à un rendu bordélique, tout le contraire de ce qu’a été le drama jusque là. La fin est vraiment triste (Yi Soo étant un personnage que j’affectionnais véritablement) mais horriblement bâclée. Une multitude de questions persiste, l’avenir des personnages n’est à aucun moment spécifié. Ce que Yi Soo et Hae Woo voulaient se dire, évaporé. Tellement d’interrogations sans réponses, des éléments contradictoires et peu crédibles. Des derniers épisodes à oublier et une frustration pas forcément nécessaire. Une réelle déception surtout que le reste du drama nous prouve que la fin aurait pu être catégoriquement meilleure.

OST : 4,5/5

L’ost est magique, des chansons magnifiques notamment Between Heaven and Hell de Boa et Sad Story de Jeong Dong Ha. Des instrumentales, toutes en plus, parfaites, le seul bémol, je dirai que c’est l’utilisation abusive de cette même bande sonore (d’où le 0,5 en moins)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Shark (Feelings) »

  1. Ping : AWARDS 2013 | DramaMinds

  2. Ping : Dramas Visionnés | DramaMinds

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s