You who came from the Stars (Feelings)

If you want to, and even if you don’t, things are bound to happen. Earthlings call it as fate.

You-Came-From-The-Stars-My-Love-From-the-Star_9589_thumb

You who came from the stars est le nouveau crack du moment à K-drama land. Je viens juste de le terminer, la question est de savoir si je me situe parmi les nombreux fans de ce drama. Hé bien…..non.

You from another star se constitue de vingt-et-un épisodes, qui se visionnent assez vite et s’enchainent même rapidement mais de là à devenir une addiction, certainement pas.

Le scénario est basé sur une idée originale : une actrice (une vraie star ultra populaire) et un alien qui tombent amoureux, un pitch prêt à créer des étincelles mais malheureusement totalement inexistantes.                                                                              La seule vraie magie de ce drama réside dans le personnage central, j’ai nommé la femme aux multi-personnalités Chun Song Yi. Capricieuse, extravagante, délirante, touchante, passionnée, entière, bref une réelle bouffée d’air frais à chaque scène, brillamment interprétée de surcroit par Jun Ji Hyun. Une agréable découverte qui se poursuivra, j’espère mais malgré ce point positif très important le reste du drama n’est pas à cette image.

Il commençait pourtant bien ce drama, le pilote nous en met plein la vue sans trop en faire. Une bonne présentation des personnages, le spectateur parvient à les cibler facilement tout en laissant place à certaines zones d’ombres pour garder le mystère intact. Une mise en scène alliée à une réalisation efficace particulièrement pour la première rencontre de nos deux protagonistes (dans l’ascenseur) et surtout beaucoup beaucoup d’humour. You from the stars continue sur cette lancée dans les épisodes suivants, Song Yi et Min Joon se rapprochent au fur et à mesure grâce à des rebondissements scénaristiques assez crédibles. S’ajoutent alors les intrigues secondaires et temporelles, le meurtre ou suicide de Han Yoo Ra, le retour du père de Song Yi, la carrière de celle-ci. Des éléments qui maintiennent le drama intriguant et réellement intéressant à suivre (également grâce aux cliffhangers particulièrement réussis.)

Malheureusement arrivé à un certain moment le drama se perd et nous perd dans un flot de répétition et de redondance. Tout d’abord les incidents qui mènent notre héroïne à l’hôpital, combien de fois s’y est-elle rendue? (même sa mère est surprise et lassée!) Et puis bien sur le comportement de nos deux amants un pas en avant trois pas en arrière. Je ne comprends pas que la scénariste a pris le parti de faire accepter à Min Joon l’idée qu’il leur restait trop peu de temps (avant qu’il s’en aille) donc autant en profiter et « assumer » (plutôt à demi) ses sentiments aussi tard dans le drama. Avant cette décision, ils tournent en rond, c’est assez surprenant car le drama dans son intégralité est mature et assume le désir et l’attirance qui habitent Song Yi et Min Joon mais de les faire habiter ensemble aussi longtemps et souvent pour n’aboutir à finalement pas grand chose, le rendu est frustrant et fatiguant. Le personnage de Min Joo est, par nature, coincé réservé si en plus le drama choisit de prolonger ce côté dans son comportement vis à vis de Son Yi, le résultat ne fonctionne pas : un couple = deux. Notre héroïne ne peut pas tout faire toute seule, hors cette impression persiste que You from the stars repose seulement sur ses épaules. Ce qui sauve cette situation figée, c’est l’Humour, avec un grand H, You from the stars est drôle sans discontinuer, dans les dialogues, la mise en scène, le jeu des acteurs. Même Min Joon est drôle, réellement, ses manières, sa maniaquerie, disons le franchement il est collet monté et c’est sacrément amusant. Bien entendu pas autant que notre catastrophe ambulante Song Yi, un one woman show permanent. Le drama mérite d’être vu juste pour elle.

Certains personnages secondaires sont aussi attachants à leur manière, Yoon Jae, le dongsaeng de Song Yi, qui est assez surprenant parce qu’il apparait au début comme une personne assez froide et caractérielle mais au milieu du drama il se révèle avoir la même personnalité que sa soeur, il est donc vraiment drôle et attachant. Young Mok n’a pas laissé tomber Min Joon une seule fois, il a incarné tous les rôles possibles : père, ami, avocat, confident et a construit avec notre alien une relation très belle tout en simplicité. Mais comme tout le reste du drama en demi teinte, une autre partie des personnages secondaires n’est pas à la hauteur notamment (et surtout) Se Mi, quelle transparence, quelle inutilité même et je réitère : que venait-elle faire là? A quoi servait-elle? L’amie de l’héroïne/la rivale/un peu des deux. Aucune profondeur, aucune écriture et puis même si le personnage n’est pas extraordinaire Yoo In Na ne lui donne aucun corps et la rend encore plus fade.

You from the stars est une déception en soi car au vu des nombreux échos positifs dont il a fait l’objet, j’ai pensé que j’allais moi aussi succomber à son charme évident mais malheureusement la sauce n’a pas pris. Attention je me répète, j’ai apprécié ce drama car il recèle de qualités indéniables, son humour, sa réalisation travaillée et dynamique, son personnage principal lumineux et hilarant, une intrigue policière intéressante et un « méchant » (sociopathe même) complètement effrayant mais la romance qui est l’axe principal ne fonctionne pas, du moins pas pendant tout le drama, le protagoniste masculin manque d’épaisseur dans son écriture pas dans son incarnation. Beaucoup trop d’ellipses présentes, le père est mentionné un nombre incalculable de fois mais dès qu’il apparait il ne sert plus à rien, l’idée du destin est utilisée à plusieurs niveaux : la fille du passé de Min Joon est exactement l’héroïne (Song Yi) jeune, en plus il la sauve dans le présent mais le secret est dévoilé comme cela sans aucune suite ou conséquences. Le drama tombe même dans la facilité et le pathos vers les derniers épisodes et le rabâchage permanent du sacrifice du chevalier servant (qui se transforme en noble idiot au bout d’un moment) est d’une lassitude assez décevante alors que les premiers épisodes nous montrent bien que le drama vaut mieux car en profondeur il veut sans cesse démontrer à travers nos deux personnages que la vie peut importe la fin vaut le coup d’être vécu. Le bonheur se trouve dans le présent et c’est un très beau discours qui se propage d’épisodes en épisodes. Bonus pour le personnage de Hwi Kyung, un second lead comme on en voudrait plus souvent; la voix de l’assistant de Sung Yi et les petites pastilles à la fin des épisodes. Un drama qui sait se faire apprécier mais aussi se faire oublier.

OST : 2,5/5

De jolies instrumentales qui se marient parfaitement bien avec le drama mais beaucoup trop de chansons pas forcément réussies en plus à part une seule My destiny de Lyn, très jolie musique.

Publicités

2 réflexions au sujet de « You who came from the Stars (Feelings) »

  1. Ping : AWARDS 2014 | DramaMinds

  2. Ping : Dramas Visionnés | DramaMinds

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s